JE SOUHAITE TRANSFERER MA PHARMACIE

 

LES TRANSFERTS EN PRATIQUE :

La restructuration du réseau officinal, par le biais des transferts, est subordonnée à des réglementations très strictes (loi de financement de la sécurité sociale) en matière notamment de quotas de population et de besoins en dispensation de médicaments sur le territoire national.

L’octroie d’une licence est donc à la fois dépendant de l’état du maillage officinal et de la population desservie tant au niveau du site de départ d’une officine (notion d’ abandon de clientèle…) que du quartier d’accueil.

Ainsi, pour qu’un transfert de pharmacie soit réalisable, la commune d’origine devra donc être « excédentaire » en nombre d’officines, au regard des quotas de population. Quant aux communes dépourvues d’officine ou dont la population desservie justifie l’implantation d’une officine, celles-ci seront prioritaires. Au même titre, les communes de regroupement ayant un quota de 4 500 habitants supplémentaires par officine pourront faire l’objet d’une nouvelle implantation de pharmacie.

 

LA NOTION DE QUOTAS DE POPULATIONS :

Dans le cadre d’un transfert d’officine, l’officine doit desservir une population d’au moins 2500 habitants (cas de transfert dans une commune dépourvue de pharmacie), l’ouverture de toute officine ne pouvant avoir lieu que par tranche supplémentaire de 4500 habitants, soit une officine pour 2500 habitants et deux officines pour 7000 habitants (cas de transfert de pharmacie dans des communes possédant une ou plusieurs pharmacies).

 

LA NOTION DE TERRITOIRE D’ACCUEIL

Les transferts  pourront être envisagées dans toute commune, au sein de tout département ou en dehors du département (y compris dans les DOM).

Toute opération de transfert pourra être concomitante à un regroupement entre deux ou plusieurs officines situées dans des communes différentes (comme pour les transferts), que ces communes soient limitrophes ou non.

                                                                         * * *

Dans les faits, ces montages - véritables opportunités de croissance et développement – sont régulièrement combinés à d’autres opérations concomitantes (optimisation des moyens financiers, révision des besoins en fonds de roulement, gestion du départ ou de l’arrivée d’un associé, prises de participations en externe, etc…). De surcroît, ils doivent bien souvent être maitrisés dans des délais extrêmement brefs.

Les consultants experts Co-opt, spécialistes en conseil opérationnel, accompagnent régulièrement les pharmaciens d’officines dans leurs projets de transfert de pharmacie, dans le cadre d’une analyse des zones d’influence (quartier d’origine et zone d’accueil), à travers des solutions avancées d’analyse de faisabilités en matière d’implantation d’officine (application exclusive Pharm’iris® développée en web-mapping).