JE SOUHAITE ME REGROUPER EN PHARMACIE

 

Différents types d’opérations peuvent être envisagées, alliant regroupement de pharmacie et fermeture de points de ventes.

Co-opt étudie pour vous la faisabilité :

  • d’opération de regroupement d’une ou plusieurs pharmacies situées sur une même commune ou des communes limitrophes
  • de regroupement sur un point de vente existant
  • d’opérations alliant regroupement et transfert d’officines dans le cadre d’une nouvelle implantation

Les consultants Co-opt mettent en œuvre des solutions véritablement adaptées à la situation personnelle et patrimoniale de chaque pharmacien d’officine, à travers un conseil opérationnel unique en son genre, déclinant à la fois les problématiques de répartition de clientèle et de montages associatifs, mais également d’échanges entre confrères, de couverture et de maillage territoriale et vous proposent :

  • un conseil spécifique en matière de regroupement de pharmacies, rachat de clientèle et transfert
  • l’élaboration de prévisionnels de faisabilité spécifiques, développés par Co-opt pour les opérations de transferts et regroupements de pharmacies
  • une assistance en matière de transmission d’entreprise : achat ou vente de fonds ou d’éléments de fonds de commerce, d’éléments de fonds de commerce, de parts sociales…
  • une assistance en phase de cessation d’activité : départ en retraite programmé ou progressif, fermeture de pharmacie indemnisée avec restitution de licence…
  • un conseil spécifique en matière de valorisation des indemnités et prix de cession
  • des préconisations et négociations dans les montages entre pharmaciens d’officines, que ce soit dans le cadre d’opérations de regroupement d’un à plusieurs points de vente ou montages combinés de type fermeture – association ou  transfert – regroupement…
  • des conseils en matière de droits et obligations des associés, et concernant les modalités d’évolution du projet associatif entre confrères (conditions de cession(s) de parts ultérieure(s), de transmission d’entreprise…)
  • une assistance en matière de recherche d’associés ou de Confrères investisseurs dans le cadre du savoir-faire prospectif global développé par Co-opt
  • un accompagnement en matière de rédaction d’actes ou de pactes entre associés
  • une aide à la constitution des dossiers de regroupement, transfert ou fermeture de pharmacies, présentation et suivi des demandes d’octroi de licence et d’autorisation auprès de la préfecture et de l’A.R.S., restitution de licence…
  • l’élaboration des dossiers de financement et des notes de présentation pour les organismes bancaires dans le cadre d’un accompagnement personnalisé du pharmacien investisseur.

 

LES REGROUPEMENTS EN PRATIQUE :

La restructuration du réseau officinal, par le biais des regroupements de pharmacies et fermeture de points de ventes, est subordonnée à des réglementations très strictes (loi de financement de la sécurité sociale) en matière notamment de quotas de population et de besoins en dispensation de médicaments sur le territoire national.

Ainsi, pour qu’un transfert soit réalisable dans le cadre d’un regroupement, la commune d’origine devra être « excédentaire » en nombre d’officines, au regard des quotas de population. Les communes dépourvues d’officine ou dont la population desservie justifie l’implantation d’une officine seront prioritaires.

Les communes de regroupement ayant un quota de 4 500 habitants supplémentaires par officine pourront faire l’objet d’une nouvelle implantation d’officine (cf. chapitre quotas de population ci-dessous).

 

LA NOTION DE QUOTAS DE POPULATIONS

La première officine doit desservir une population d’au moins 2500 habitants, l’ouverture de toute officine supplémentaire ne pouvant avoir lieu que par tranche supplémentaire de 4500 habitants (soit une officine pour 2500 habitants et deux officines pour 7000 habitants...).

 

LA NOTION DE TERRITOIRE D’ACCUEIL

Les regroupements pourront être envisagées dans toute commune, au sein de tout département ou en dehors du département (y compris dans les DOM).
Toute opération de regroupement pourra s’effectuer entre deux ou plusieurs officines situées dans des communes différentes, que ces communes soient limitrophes ou non.

 

LA NOTION DE GEL DE LICENCES

Les licences libérées par les officines faisant l’objet d’un regroupement de pharmacies (après fermeture) dans la même commune ou dans des communes limitrophes - adjacentes de la commune d’accueil – feront l’objet d’un « gel de licence » pour un délai limité par le législateur à 12 ans à compter de la date de délivrance de l’autorisation de regroupement.

Ce gel ou « survie » de licence concerne la commune où a été réalisé le regroupement. Il permet en quelque sorte de ne pas faire naître de besoin d’ouverture d’officine à la suite d’un regroupement, que ce soit pas voie de transfert ou de création (plus exceptionnel).

Les licences libérées seront donc prises en compte pour le calcul des seuils de population, pour toute demande de transfert ultérieure.

Quant à l’officine issue d’un regroupement, celle-ci génèrera une seule licence (quand bien même plusieurs officines se seront regroupées en libérant de multiples licences…)

                                                                         * * *

Dans les faits, ces montages - véritables opportunités de croissance et développement de pharmacies - sont régulièrement combinés à d’autres opérations concomitantes (optimisation des moyens financiers, révision des besoins en fonds de roulement, gestion du départ ou de l’arrivée d’un associé, prises de participations en externe, etc…). De surcroît, ils doivent bien souvent être maitrisés dans des délais extrêmement brefs.

Les consultants du réseau Co-opt, spécialistes en conseil opérationnel, accompagnent au quotidien les pharmaciens d’officines dans de telles opérations en croissance et co-développement sur une ou plusieurs zones d’influence, à travers des solutions avancées de création et d’analyse de zone de chalandise dédiées aux pharmaciens (application exclusive Pharm’iris® développée en web-mapping).

 

“ Aujourd’hui plus que jamais, le pharmacien doit adopter les meilleures stratégies pour assurer la pérennité de son entreprise.

A l’heure d’une restructuration du maillage officinal et au vu des difficultés que rencontre actuellement la profession, toute opportunité en matière de regroupement ou transfert d’officine de pharmacies doit être étudiée minutieusement.

Au même titre, les possibilités de rapprochement entre pharmaciens doivent être intégrées aux stratégies de co-développement et de positionnement des titulaires, sur une ou plusieurs zones de chalandise.

Bon nombre d’entre elles s’avèrent délicates à mettre en œuvre, en pratique. En s’entourant des meilleurs experts, tout pharmacien « entrepreneur » doit être en mesure de maîtriser de telles opérations, que ce soit sur le plan humain,  financier ou règlementaire, aux seules fins de profiter de tels facteurs de croissance ”.

 

Jean-Olivier DEFRANCE, Pharmacien, Directeur général Co-opt®